La reine des neiges : un film intéressant visuellement

avis-reine-des-neiges

Ce film d’animation du studio Disney réalisé par Lev Atamanov, Jennifere Lee, Chris Buck est sorti en salles françaises le mois de décembre 2013. Le long métrage d’une heure 42 mn s’inspire du conte de Hans Christian Andersen publié en 1845.

Présentation de la Reine de Neige

Elsa, la Reine de Neige et sa sœur Anna sont en très bons termes jusqu’à ce qu’Elsa se renferme sur elle-même dans le château à cause de ses pouvoirs magiques. Car elle a le fâcheux pouvoir de plonger le royaume d’Arandelle dans la neige éternelle en transformant tout ce qu’elle touche en glace. Anna qui n’était pas informée du secret se trouve très seule avant sa rencontre avec un certain Prince charmant. Elle décide de se lancer à la recherche de sa sœur qu’elle n’a pas vue en compagnie de Kristoff, un habitué des montagnes et son fidèle renne, Sven. En route, elle croise de mystérieuses créatures et un drôle de bonhomme de Neige, nommé Olaf dans cette aventure magique.

Avis sur le film la Reine de Neige

Lors de sa sortie, ce long métrage est acclamé par le public en tant que meilleur film d’animation musical. En effet, la première partie du film est truffée de charmantes chansonnettes Disney pleines d’entrain. Elles sont chantées magnifiquement et sont génialement liées entre elles. Je me suis même surprise à fredonner la chanson phare « libérée, délivrée » après le visionnage du film. Les trois réalisateurs ont fait là un travail remarquable. Par ailleurs, je trouve la mise en scène et le décor beaux et léchés. Le décor s’accorde élégamment avec le classicisme du conte de fées et son environnement délicat et poétique. Le rendu de neige est impressionnant. Et l’animation est assez bien faite avec des visages plus expressifs. En outre, les personnages secondaires sont bien aboutis notamment Olaf. Le design innovant de ce caractère marrant et à la fois attachant est adorable. D’ailleurs, presque tous les personnages de la Reine de Neige sont prenants, même s’ils sont stéréotypés : en commençant par Anna la princesse naïve et dynamique, Hans le cliché du prince charmant, Olaf le déjà vu du comic gentillet. Aussi, même si l’humour est assez distillé à travers la Reine de Neige sauf avec les répliques du bonhomme de neige, j’adore certaines scènes par exemple le passage aux magasins ou la danse du duc de Weselton. Cela m’a fait rire et m’a fait retomber en enfance.

la-reine-des-neiges

Le conte en lui-même est plein de rebondissements avec un rythme rapide. Le rire, l’émerveillement, les larmes, les surprises (l’amour hypocrite de Hans, le Prince charmant, le prologue inattendu) et les aventures rocambolesques sont au rendez-vous. Le film présente ainsi deux héroïnes qui sont liées par une relation complexe suite à la mort de ses parents lors d’un naufrage. Enfin, la version française du film est splendide avec les voix d’Anaïs Delva dans le rôle d’Elsa, Donald Reignoux pour Kristoff, Emmylou Homs pour le personnage d’Anna et plus. Pour terminer, la Reine de Neige adorée par beaucoup et critiqué par d’autres comme un film sans saveur a dépassé largement le un milliard de dollars de recettes, mieux que ce dernier.